dimanche 5 mars 2017

Mars'17

Depuis la reunión d'information il y a un mois, la situation de l'adoption en Pologne reste la même, c'est à dire calme plat, aucun mouvement annoncé par l'agence.
Sur le groupe de Pologne USA, ils continuent à leur arriver des assignations et voyagent, alors qu'ils étaient censés fermer.. c'est à ne rien y comprendre !
Notre agence nous avait demandé 2 mois de patience afin de voir si cela se débloquer ou pas.. l'attente se fait de plus en plus dure..
Alors que faire ? Continuer à espérer? Commencer à regarder ailleurs ? Mais où ?? Nous avons quelques idées mais rien de concret! La tête n'y est pas, beaucoup de confusion...
Le coup de massue polonais nous a étourdi. J'ai du mal à me relever...
Mais je me relèverai ! 

samedi 11 février 2017

On continue à y croire 💪🏻🍀

Notre agence a tenu sa promesse de réunion mercredi dernier.
2h pour nous rassurer et expliquer la situation objectivement.
Les adoptions internationales seront à partir de maintenant responsabilitées du Centre Catolique, les nationales passent au Centre Publique. Il leur faut du temps pour se mettre à jour des dossiers des enfants et des familles candidates.
Le représentant de notre agence s'est réuni avec le ministère qui assure que les critères "catholiques" seront assouplis pour évaluer les familles mariées par le civil. 
Le passage du feu sera quand la première famille civile recevra une assignation... de la théorie à la pratique...
En attendant ils nous ont dit que cela serait un plus pour notre dossier d'apporter des certificats "catholiques " : lettre de recommandation d'un prêtre, certificats de baptême, communion, confirmation, catéchisme, etc..
J'ai donc ré contacter mon collège - lycée où j'y ai fait ma Confirmation, et des années de catéchisme, puis l'église où j'ai reçu le baptême et la Communion.. 
il va encore falloir être patient.. encore et toujours...

jeudi 2 février 2017

Lion

Hier nous avons vu "Lion" de Garth Davis

Synopsis Allocine

Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.

25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.

Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.

Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?



Vu notre moral, ce n'était pas vraiment le meilleur moment pour la voir, mais c'est un film magnifique, profond, réel.

Prévois un bon paquet de mouchoirs et croises les doigts pour que tes voisins de cinéma soient un minimum sensibilisés au monde de l'adoption..

Trailer en espagnol:


Trailer en français :